Le Rameau et le Glaive. Les militants français pour la Société des Nations

Nature :Livre

Auteur(s)Jean-Michel Guieu

TitreLe Rameau et le Glaive. Les militants français pour la Société des Nations

Maison d'éditionPresses de Sciences-Po

Année2008

Pages308

URLhttp://www.pressesdesciencespo.fr/fr/resources/download.cfm?GCOI=27246100748740&thefile=Intro_Guieu.pdf

L'idée d'une paix durable fondée sur le droit a représenté le grand espoir d’un XXe siècle traumatisé par deux guerres mondiales. Première incarnation de cet idéal, la Société des Nations (1919-1946) a suscité en sa faveur un mouvement de soutien qui s’est employé à relayer l’« esprit de Genève » auprès de l’opinion française.

À l’opposé d’un « pacifisme sentimental » ou naïf qui leur est souvent associé, ce livre entend montrer que les militants pour la SDN ont défendu une conception nouvelle des relations internationales, visant à limiter, sinon à abolir, la violence entre les États souverains par le recours à des règles juridiques.

L’histoire de ce militantisme français reste essentielle pour comprendre un combat politique dont les succès et les échecs alimentent encore les réflexions contemporaines en matière d’organisation de la communauté internationale – multilatéralisme, coopération internationale, sécurité collective, désarmement, justice internationale, universalisme/régionalisme, etc. –, de l’ONU à l’Union européenne.

Sommaire


Introduction / L'HISTOIRE D'UN MILITANTISME OUBLIÉ

Chapitre 1 / À LA RECHERCHE DE LA PAIX DURABLE
La paix par la fédération
La paix par le droit
1914, la « guerre pour le droit »

Chapitre 2 / LA LABORIEUSE NAISSANCE DU MOUVEMENT FRANÇAIS POUR LA SDN
Une action tardive et dispersée (printemps 1915-été 1917)
Vers une grande association française (été 1917-automne 1918)
Des divisions persistantes

Chapitre 3 / DU RÊVE À LA RÉALITÉ
LA DÉCEPTION ET L'ESPOIR
Une création décevante
Les revendications françaises
Dans l'immédiat, défendre l'action bénéfique de la SDN

Chapitre 4 / DES ÉTATS-MAJORS SANS SOLDATS
Une unité impossible ?
D’autres freins à l’action
Solidarités et rivalités

Chapitre 5 / UN MILITANTISME DIFFICILE (1919-1924)
Peser sur les choix du gouvernement français
Défendre ou réviser l’ordre versaillais ?
Le tournant de 1924 et le triomphe de la SDN

Chapitre 6 / AU SERVICE DU BRIANDISME (1925-1930)
Rapprochement franco-allemand et détente européenne
L’âge d’or de la Société des Nations
L’engagement en faveur de la fédération européenne

Chapitre 7 / À LA CONQUÊTE DE L’OPINION
Mobiliser une opinion indifférente
Les outils de la propagande
Une action spécifique en direction de certains publics

Chapitre 8 / LE TEMPS DES ÉPREUVES (1931-1935)
Une Société des Nations ébranlée
Des militants dans la tourmente
S’entendre avec les dictateurs ?

Chapitre 9 / « LES DERNIERS FIDÈLES D’UNE IDÉOLOGIE ÉBRANLÉE » (1936-1940)
Un renouveau du militantisme pour la Société des Nations
Tout faire pour sauver la sécurité collective
Quelle politique mener ?
Drôle de guerre et réflexion sur la paix future

Chapitre 10 / SURVIVANTS D’UN PASSÉ RATÉ
Militants pour la SDN et Europe allemande
Un nouvel apostolat, les Nations unies
De l’universalisme à l’européisme

Conclusion / MILITANTS DÉFAITS OU PASSEURS D’IDÉES ?

Mots clés associés à la publication